L’histoire du couscous

Par : | 0 Commentaire | On : 31 mai 2019 | Catégorie : Culture, Gastronomie

Au même titre que les pâtes ou le riz constituent des aliments de base pour les Italiens ou  les Chinois, Le couscous représente pour les Marocains un aliment de base et un pilier identitaire…

le couscous représente pour les Marocains un aliment de base et un pilier identitaire.

Les théories divergent sur l’origine du couscous et sur la date de son apparition au Maroc. Il semblerait que le couscous soit originaire du Soudan, via l’Egypte.

Sous l’Empire Romain, le blé est essentiellement cultivé dans les colonies d’Afrique du Nord, du Proche Orient et en Sicile. Ces régions font office de greniers nourriciers.

L’origine du mot couscous est encore moins sûre. Il vient du berbère k’seksu, qui désigne à la fois la semoule de blé dur et le plat populaire dont elle est l’ingrédient de base.

Certains pensent qu’il provient d’une onomatopée faisant référence au souffle et au cliquetis des grains de semoule quand on les roule sous la main. D’autres, sont d’avis qu’il pourrait être dérivé de l’arabe classique kaskasah, qui signifie “broyer, piler”. Il pourrait également venir d’un mot arabe signifiant la becquée que l’oiseau donne à ses petits.

Autant de mots, chargés d’une symbolique très forte qui font aujourd’hui du couscous, le symbole d’un art de vivre qui s’est développé par delà le Maroc et qui a acquis ses lettres de noblesse dans le monde entier.

Quoiqu’il en soit, le couscous fait partie de la vie quotidienne et religieuse ; il accompagne tous les grands événements de la vie comme le quotidien. Sa préparation et sa dégustation sont toujours une fête.

La graine de couscous est faite avec de la semoule de blé dur, de l’eau et éventuellement du sel et de la farine
soit à la main selon une Méthode Traditionnelle, soit de plus en plus de manière industrielle.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *